Sophrologie et Parentalité

La grossesse et la parentalité, des étapes de vie cruciales

Comme je le disais j’ai découvert la sophrologie pendant la préparation à mon premier accouchement en 2010. Car en quelques années elle est devenue une des méthodes les plus plébiscitées par les femmes enceintes ( article sur Parents.fr ). Et c’est tout à fait légitime, car la grossesse est un moment de vie qui chamboule beaucoup de choses. Le corps de la femme change, ainsi que ses envies, ses besoins, son environnement. L’homme qui est lié à cette grossesse voit son avenir modifié, et son rapport avec sa compagne profondément bouleversé. Il y a bien évidemment un avant et un après l’arrivée d’un enfant. Il y a là une entrée pour les deux adultes dans la parentalité. Et la sophrologie permet d’accompagner la mère et le père sur ce cheminement vers l’accueil d’une nouvelle vie.

Pourquoi la sophrologie peut-elle aider pendant la grossesse?

Depuis les années 50, et les débuts de « l’accouchement sans douleurs » introduit par le Dr Fernand Lamaze, on réfléchit à comment faire en sorte que la femme soit partie prenante de sa grossesse et du moment de l’accouchement. Même si ces techniques ne représentaient pas la panacée, cela a initié l’arrivée d’une nouvelle réflexion dans les années 70 sur l’accueil naturel de l’enfant. Avec une volonté d’accueillir le nouveau-né avec moins de violence, et un respect plus prononcé. L’enfant n’était plus alors qu’un seul objet de soin. Puis on s’est intéressé à comment les femmes investissaient le moment de la grossesse, et ont été mis en place des modules de préparation à la naissance.

En effet le temps que dure la grossesse n’est pas un temps perdu, ni pour l’enfant ni pour la mère, et encore moins pour le père qui souvent peut se sentir exclu durant cette période. Pour ce qui est de l’enfant les recherches ont prouvé que, pour l’enfant, son vécu en tant que fœtus dans le ventre de sa mère influence grandement sur son devenir. Ce moment de gestation est également l’occasion de commencer à créer du lien avec l’enfant. Pour ce qui est de la mère elle va voir son schéma corporel être modifié à chaque étape de la grossesse, ce qui va nécessiter pour elle une adaptation et une nouvelle connaissance de son corps. La sophrologie est alors une méthode totalement adaptée pour les mères en devenir. Car les techniques de respiration, de relaxation, d’ancrage corporel aide la future mère a être pleinement en conscience ce qu’elle est en train de vivre. La sophrologie permet également d’entrer en relation avec les parties de son corps qui seront les plus sollicitées durant la grossesse et l’accouchement. Tels que le bassin, les organes génitaux ou encore le diaphragme.

Certains séances peuvent également soulager le dos, et permettre une meilleure qualité de sommeil. Pour ce qui est du père, les moments de séances en commun avec sa compagne, ou pour lui-même en individuel, lui permettent d’apprendre à vivre en pleine conscience ses émotions et les exprimer plus sereinement. Cela lui donne un espace de liberté pour éviter les tensions, et ainsi être libéré de tabous ou de non-dits qui peuvent subvenir durant le moment de la grossesse ou après l’arrivée de l’enfant. Ainsi la présence du père peut être favorisée durant la grossesse ce qui est bénéfique pour tous les acteurs gravitant autour de l’arrivée de cet enfant.

Pourquoi la sophrologie peut-elle aider au moment de l’accouchement?

Mieux connaître et comprendre le fonctionnement de son corps aide grandement les femmes à vivre un accouchement plus sereinement, pour être ainsi en pleine conscience du moment. La sophrologie, et son action centrée sur un travail autour du schéma corporel, permet d’entrer en relation avec son corps dans son ensemble et dans ses particularités. Ainsi durant l’accouchement la femme peut aller dans les zones qui lui seront indiquées par la sage-femme, telle que le périnée ou le diaphragme, pour mieux les investir. Une meilleure estimation de son bassin, l’aidera également à se positionner de manière favorable. Un travail sur la respiration durant les séances de sophrologie permettra également une meilleure relaxation pour contrôler les contractions utérines, ainsi qu’une meilleure récupération entre deux contractions et des poussées plus utiles.

En quoi la sophrologie va-t-elle aider à accueillir l’enfant et mieux vivre sa parentalité?

Un des autres principes de la sophrologie est le principe de réalité objective. Dès l’arrivée de l’enfant le père et la mère vont devoir faire le deuil de l’enfant idéal qu’ils se sont imaginés tout au long de la grossesse. 9 mois à se faire des idées, des projections, qui seront rapidement mis à mal par la réalité des événements. En cela le principe de réalité objective est d’une grande d’aide, car cela permet de pouvoir prendre du recul sur les moments vécus, et ainsi avoir une vision plus étendue de la situation qui est véritablement en train de nous arriver. C’est un état d’esprit qui génère moins d’angoisses, et qui permet de véritablement entrer en relation avec le petit être qui vient de voir le jour.

Cela permet aux parents d’être plus disponibles pour leur enfant, pour eux-mêmes également. L’autre grande force de la sophrologie dans cette situation de vie, est de développer les capacités d’adaptabilités de la personne. Ainsi les parents seront plus facilement dans un accueil bienveillant, ouvert, et aptes à s’adapter aux mille et une nouvelles choses qui arrivent avec le nouveau-né. Et les enfants qui sont écoutés, et choyés par des adultes détendus et à l’écoute, et ce dès leur naissance, seront des enfants éveillés et épanouis. Car comme le dit la pédiatre Catherine Gueguen « les relations que les adultes ont avec leurs enfants transforment en profondeur le cerveau de l’enfant et agissent sur ce qu’ils sont et vont devenir. »